Microblading

Microblading, maquillage semi-permanent et restructuration des sourcils

Qu’est ce que c’est ?


Technique ancestrale développée au Japon qui permet d’obtenir des sourcils bien définis à effet “naturel” grâce à un maquillage semi-permanent.


À la différence du tatouage de sourcils, la finition du microblading est très naturelle puisque les techniciennes tracent des traits ultras fins comme de  vrais poils. Cette opération est réalisée avec un stylo métallique muni de nano aiguilles réunies sur une même ligne. Elle dure environ 2h pour le premier rendez-vous et moins d’une heure pour les retouches. Lors du premier rendez-vous la couleur pâlira de 30 à 50% après environ 7 jours, c’est pour cela qu’il faut y retourner une deuxième fois, pour faire une retouche à environ 4 à 5 semaines plus tard. Ensuite le résultat reste et s’estompe au bout d’1 à 2 ans (ça varie pour chaque personne).

Modèle : Espérance.

Objectif : restructuration et densification des sourcils.

 

Le travail se déroule selon les normes d’hygiène imposées par le SPF Santé et après la signature d’un consentement éclairé.


Le modèle présente une  faible densité des sourcils qui sont donc relativement clairsemés et la queue du sourcil ne présente plus de poils. La demande du modèle étant une restructuration esthétique de ses sourcils.


La technique utilisée : La première opération consiste à dessiner la forme idéale du sourcil en fonction de la physionomie du modèle mais aussi en tenant compte de ses souhaits personnels. Pour cette opération on utilise des instruments comme le compas, le pied à coulisse et le fil de marquage. Le crayon blanc délimite la forme intérieure du sourcil.


La zone à pigmenter est ensuite colorée préalablement avec le pigment afin de faire valider le projet par le modèle.  L’introduction du pigment dans le derme à l’aide du stylet peut donc commencer. Le stylet est régulièrement plongé dans la coupelle de pigment et le sourcil est régulièrement nettoyé de l’excès de pigments et de l’écoulement de sang de manière à vérifier la qualité du travail.


Le travail prend entre une et deux heures. La technique consiste à d’abord tracer les poils principaux écartés de 1 à 2mm et ensuite de compléter les espaces libres sans jamais croiser les lignes déjà tracées. Le modèle bénéficie d’une petite anesthésie locale.